Publication provisoire

Bélier .. Savoir Relativiser l'Expérience de son Passé ..

.. se défaire de l'expérience émotionnelle de son passé .. qu’elle ait été heureuse ou douloureuse .. savoir tourner la page, pour reconstruire à nouveau tout, à partir de rien .. faire le deuil de tout attachement affectif à ce qui a précédé ce moment présent, en notre «moi» actuel .. ne plus se laisser leurrer par la nostalgie d'un passé imaginaire .. 

.. Lundi 20 mars 2023, à 22:21, en fin de soirée ( GMT+1 ), c’est le passage du Soleil A, en mode tropical, à l’équinoxe de printemps, महाविषुव [mahāvishuvā], .. l’équinoxe est l’équilibre sur l'équateur entre deux mondes en miroir l'un de l'autre .. entre celui des eaux de la terre et celui des lumières du ciel, .. 
.. l'équinoxe signe la bascule entre le temps de la saison de l’ombre et du froid, le monde des eaux de la nuit éternelle .. et temps de la lumière croissante du feu de l’être solaire qui vient, le monde transitoire du feu du jour .. 
.. nous entrons aujourd'hui à 0° tropical du Bélier a, मेष [mesha], .. nous passons de l’autre côté du miroir matriciel du monde .. nous entrons par les portes de l’équinoxe vernal, en la saison claire et chaude .. le passage à l’équinoxe de printemps invite les énergies alchimiques dédiées à la manifestation du Feu de l’éternel recommencement .. un Feu qui s’incarne dans la matière vivante de notre chair .. un Feu qui cherche à se manifester et à évoluer à travers nous .. le Feu est la possible redistribution des rôles et des formes .. le Feu rebrasse et bat les cartes dans l'éternel immobile ..
.. paradoxalement le besoin d’un recommencement est ce qui peut, au jour le jour, au printemps, nous amener le maximum de bonheur et de joie, .. mais aussi à la longue, à l’usure, nous asséner le maximum de peine et de souffrance .. le recommencement est alimenté par le Feu cyclique de la vie, la Roue du Temps .. et par la danse de notre planète sur elle-même et sur son parcours orbital elliptique autour du Soleil A .. ce Feu tellurique tant célébré au printemps, recrée toutes nos envies de la première fois ( le printemps est le «prime time»), régénère toutes nos ambitions, ressuscite tous nos désirs, .. ce désir nous l’observons dans la nature, mais aussi dans l’âme et la convoitise des hommes .. dans l’agitation et le délire des esprits .. le Feu recrée également toutes nos envies et toutes nos souffrances refoulées, .. tous nos enclins et toutes nos appréhensions secrètes .. au final, tous nos besoins et tous nos maux ordinaires .. le Caroussel de la Vie est par le Feu produit, joie et souffrance ..

.. au printemps, notre mental n'a pas tant peur de l'inconnu, il a peur de perdre le connu .. le connu est la cage mentale de l'identification à une expérience, à un moi et à un passé .. un passé transitoire qui se veut cyclique, éternel et non-personnel .. l’amnésie est parfois la petite porte vers la libération de la souffrance de soi .. l'oubli est toujours un soulagement à court terme, une coquetterie .. le souvenir d’un passé en souffrance souligne notre véritable non-compréhension de la globalité du parcours et du flot de notre vie .. l’ego, अहङ्कार [ahamkara], qui renaît avec force en nous au printemps, est cette fraction de conscience globale qui nous sépare de la totalité du monde ..et nous refait faire des choses et des actres, que nous nous étions précédemment pourtant promis de ne plus faire ..

.. de son côté, en mode sidéral, le Soleil A pointe au petit matin, l'étoile de Scheat ou β Pegasii à 5°49' de la Constellation de Pégase, الساعد [as-sâ`id] en arabe qui signifie : « l’épaule de Pégase », l’endurance du cheval ailé, la créature fantasmagorique du rêve commun .. 
.. pour sa part, la Lune E pointe à 24°25' de la Constellation des Poissons l, l'étoile de β Piscium, Fum Al Samakha, ou  فم السمكة [fum-al-samakha] en arabe signifie : « la bouche du Grand Poisson du Sud ».. celui qui attire et dévore les hommes pris par leur émotions compulsives .. 
.. ceux deux vecteurs astrologiques nous rappellent que la psyché humaine est pour chacun d'entre nous, constituée originellement par l'inconscient collectif, par les mythes et légendes du soi, par ce grand rêve commun, .. ce rêve transpersonnel est comme une grande Roue,( = le Tarot, la Rotat ) un grand Carrousel qui nous brasse et rebrasse sans cesse, dont il est impossible, pour un homme ordinaire, de s'en émanciper seul ou en suivant le mode et l'usage des autres ..

.. avec l'entrée en Bélier a par les portes de l'équinoxe de printemps, .. trouver la force pour savoir se défaire du passé .. qu’il ait été heureux ou douloureux .. savoir tourner la page pour tout reconstruire librement à partir de rien, sans complaisance, sa vie, l'évolution de sa vie .. faire page blanche .. faire le deuil de tout attachement émotif à ce qui a précédé notre temps présent, .. car l'attachement nous fera perdre notre joie d'être soi-même et sans attente, dans le présent de notre existence .. notre attachement au passé nous empêchera de nous adapter sans cesse aux nouvelles conditions de l'existence sur cette terre .. il nous empêchera d'évoluer sans cesse, vers une version plus grande de nous, .. de comprendre pleinement le monde auquel nous appartenons et à quel processus vital nous participons, .. sans souffrance et sans limite, débarrassé d’un passé devenu désuet .. devenu inutile, car trop restrictif ou obsolète, trop subjectif ou ordinaire .. 
.. « fondamentalement, nous sommes bien plus que ce que nous croyons avoir déjà vécu dans les vies antérieures .. ou croyons devoir vivre encore et encore endurer dans les vies futures  .. il faut savoir relativiser l'expérience de son passé, qui n'est qu'un prétexte, qu'une illusion .. car le meilleur de soi est encore à venir .. sans évolution de soi, sans mise en danger de soi, sans prise de réel risque, l'existence devient hérésie » .. -- Kriya Deva --