fbpx 4e Nouvelle Lune de l'An V .. | resonant worlds Aller au contenu principal

Tu navigues actuellement sur la nouvelle version de notre site. Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités, nous t'invitons à faire un login
Si nécessaire, tu peux demander un nouveau mot de passe en cliquant ici.

4e NL Chaitra 2021
Publication provisoire

4e Nouvelle Lune de l'An V ..

चैत् अमावास्या [chaitrā amavasya] .. en चैत् मास [chaitrā māsam], ouvrant la lunaison de la racine de l’envie d'exister .. et du bonheur d'avoir soif d’être en vie ..

.. au petit matin du lundi 12 avril 2021, à 04h32, c'est jour de Nouvelle Lune, le commencement de la 4e Lune de l'An V, .. चैत् अमावास्या [chaitra amavasya] .. pour ouvrant le mois de चैत् मास [chaitrā māsam] ..
.. cette Nouvelle Lune, चैत् अमावास्या [chaitrā amavasya], appelle une pacification d’un passé, .. une clarification d’une vie tourmentée, .. une dissolution d’une problématique antédiluvienne .. par le « passage » énergétique que nous offre l’espace-temps soli-lunaire des Pâques .. cette nouvelle lune marque le point faîtier d’un espace temps possible de la transfiguration du soi  (= selon le judéo-christianisme, une résurrection par une énergie nouvelle dans la chair ou dans l’esprit ) .. commencé à la Pleine Lune de फाल्गुनी पूर्णिमा [phalguni purnima] et terminé tantôt à la Pleine Lune E de चैत्र पूर्णिमा [chaitra purnima] .. चैत् अमावास्या [chaitrā amavasya] est la phase la plus sombre du processus, une sorte de goulet d'étranglement, prisonnier en sa faiblesse à oser être, soi-même ..
.. चैत् अमावास्या [chaitrā amavasya] ouvre la Première Lune des Esprits du Vent qui nous habitent .. ces esprits tourmentés, ces mémoires désincarnées, ces pensées obsessionnelles qui virevoltent sans cesse autour de nous, comme des fantômes affamés ou paniqués par les séquelles de leurs vies antécédentes .. et qui nous harcèlent toujours sans ménagement, .. des esprits qui comme les serpents du désir possessif nous enlassent (=entravent) et nous tentent, .. des énergies perverses qui pénètrent insidieusement en nous et nous poussent à l’acte, .. et par notre enclin, nous mènent à la faute ou à la panique .. ces esprits ne sont que notre mental fracturé par la souffrance, un mental mis émotionnellement en éclats, hanté par les événements déstructurants du passé .. comme notre mental ne sait pas apprendre, il s’attache à une compréhension de l'expérience, mais pas au principe d'apprendre quelle que soit l'expérience .. il ne sait pas  désapprendre, comment se détacher de la douleur fortuite, mais quand même comprendre l’expérience .. pour pouvoir relationner sans projection, sans illusion, notre mental doit savoir lâcher prise, et n'avoir aucune image de référence en lui-même, aucune attente, aucune projection provenant du passé .. à son sujet et au sujet d'autrui ..
.. dans la philosophie tantrique, le péché, la faute n’a pas de sens moral ou immoral, .. en tantrisme, la faute est une lourdeur qui nous éloigne de la légèreté de nous-même, de notre singularité et de notre pureté originelle .. de notre essence atemporelle et de notre chemin d’évolution .. la faute, le péché est ce qui nous fait vivre d’autres expériences que celle pour laquelle, notre âme nous a préparé .. des expériences qui nous entrainent par delà les contextes, les conditions et les environnements qui nous touchent, à l'expérience de l'essence de soi .. l’expérience de l’essence est à ce titre, plus un comment, qu’un qui, quoi, où, pourquoi et avec qui .. à l’instar de mot péché : पतक [pataka] en sanskrit, qui signifie : ce qui fait tomber, se réfère autant au pêcheur, qu’à ce qui se fait pêcher, qu'au péché lui-même de pêcher .. la lourde faim malicieuse de l’un, s’additionnant à la lourde faim ignorante de l’autre .. assez malin pour faire tomber l’autre en l’enfer de sa faim, assez bête pour se faire tomber soi-même de par son enclin à avoir faim .. qui a faim, s’expose et alourdit son destin d'affamé .. en se faisant pêcher par aveuglement ..
.. चैत् मास [chaitrā māsam] est cette année, la Première Lune du Printemps .. en mode sidéral, elle est la Nouvelle Lune des Poissons l .. चैत् मास [chaitrā māsam] est la Lune de la quête de la vérité de soi, par la séduction habile de l’envie maladive en soi, .. l’envie karmique est une maladie, une souffrance addicte d'elle-même, qui se soigne non pas par la guerre à elle-même, mais par la séduction sensuelle de la maladie en soi-même, car elle recèle toute notre énergie vitale, entrer en guerre avec elle, ne ferait à moyen terme perdre toute force créatrice .. nourrie par l’attrait sombre de la lourdeur possessive du péché de nous-même .. ou soignée par la radience libératrice du plaisir des vertus, présentes dès le premier instant de notre naissance en soi et au monde .. nous n’avons nous-même, ni créé le péché, ni créé la vertu, mais nous avons le pouvoir de les accueillir ou non, en nous .. le péché एनस् [enas] (=le non-renoncement à la chute) est un acte répétitif tronqué .. ou manqué, qui nous éloigne toujours de nous-même, .. un enclin instinctif qui nous fait toujours « tomber de nous-même » .. vers l’enfer du figé, vers le poids du passé, vers la mauvaise ou la prétendue bonne conscience .. il est le parcours du lourd en soi, celui de l’attachement à son vécu .. il est le destin ordinaire de l’incarné (=du matérialisé) si prévisible sur terre, .. car sur terre, la force de gravité du destin, nous fera de facto, toujours, comme par malédiction, ou par détermination, toujours rencontrer le désir ou la répulsion qui nous fera tomber, .. par le concours de l’humeur, vers l’enfer de l’ego fragmenté, vers la souffrance incarnée par l’ego fragmenté .. car le poids attire vers plus de poids .. la lourdeur vers plus de déterminisme .. plus de dépendance au temps et lieu ..
.. la vertu, वीर्य [virya] est l’énergie qui nous rapproche de la lumière de nous-même, elle est le spasme libérateur et séducteur de la fleur en soi .. vers l’univers éthérique du changement sensuel et évolutif de soi-même .. vers l’état du léger et l’éphémère, .. car le léger de soi-même appelle le vrai bonheur de l’âme .. et l’âme recherche tant ce bonheur de la soif d’être .. le parcours du léger, de l’éthérique en soi, est plus imprévisible sur terre, et apparemment plus libre des lois du déterminisme et de la gravitation, que l'inertie du poids .. il représente le mental transfiguré .. enfin ascensionné .. l’émotion libérée .. transcendée par la soif d’être, sans envie de posséder ou d’appartenir .. bref, plonger en soi-même pour la première fois, sans chuter dans les pièges d’attachements et de peurs d’une autre expérience que celle de soi .. le soi est la totalité, le moi est un fragment qui a perdu son sens, et qui se cherche une utilité qu'il ne trouvera pas dans le désir aveugle ou la souffrance aveugle ..

 

Astrologie karmique

Lecture succincte du Ciel, pour la 4e Nouvelle Lune de l'An V, lundi 12.4.2021, à 04:32, du petit matin, चैत् अमावास्या [chaitrā amavasya] ..

selon l'astrologie védique traditionnelle, qui compte en mode sidéral ..

.. en mode sidéral, la nouvelle lune de चैत् अमावास्या [chaitra amavasya], est la 4e nouvelle lune de l’An V, mais aussi la première lune du calendrier hindou, de l’An de प्लव [plava], l’année de la manifestation de l’enclin karmique  .. la Lune E et le Soleil A sont conjoints 0 à 28°16’ des Poissons l, en Maison II, maison de l’art du relationnel, mais aussi de l’art de la dépendance, et ils sont placés en le नक्षत्र [nakshatra] de रेवति [revati], maison de toute finalité, mais aussi de la raison de toute fin à toute chose .. l’ascendant solaire AS est en Capricorne j .. incitant à prendre distance avec les relations aveuglément passionnelles et résolument karmiques, qui ne font qu'alimenter l'ancienne souffrance ..
.. la Lune E et le Soleil A sont conjoints 0 à Cérès O, à 25° .. et à Mercure B, à 21° des Poissons l, .. Cérès conjoint 0 à Mercure, sollicite l’art de mettre un terme à l’ancien, mais aussi l’art d’accoucher du nouveau, à terme .. de par son appartenance à la même Maison II, Chiron à 16° des Poissons l, reste en conjonction 0 énergétique avec la Lune E et le Soleil A , avec Cérès O et Mercure B .. leur donnant une importance décisionnelle très karmique ..
.. Chiron pousse ici, à mettre une fin à tout कर्म [karma] insensé vécu jusqu'à aujourd'hui, à toute répétition aveugle et inutilement blessante, dans toute forme de relation forte, ou de pensée obsessionnelle .. c'est-à-dire au final, d'enclin relationnel  karmique .. la relation karmique est ce qui amène le meilleur à l’être, mais aussi très clairement le pire, si les êtres ordinaires s’ennuient à être seuls en leur solitude, les êtres ordinaires se blessent et se combattent à mort encore plus en leur relation usuelle de proximité .. un être ordinaire a toujours besoin d’accuser quelqu’un, pour les erreurs, les folies et les faiblesses qu’il a en vérité, par faiblesse, lui-même commis .. ou provoqué ..
.. ces 4 astres ( Lune E, Soleil A, Cérès O, Mercure B ) sont donc conjoints 0 également à Vénus C, en Maison II, à 3° du Bélier a, .. Vénus C qui s’approche irrésistiblement d’Uranus I, produisant un grand alignement 0 de l’An V : Uranus I, Vénus C et Mercure B à 3:00 du matin du 23 avril 2021 .. Uranus I, la planète du changement de comportement envers soi-même ou autrui .. ou de point de vue sur soi-même ou le monde, est à 15° du Bélier a .. favorisant une modification immense de se réaliser en changeant sa façon de relationner et de se relativiser .. l’ancien mode ne reviendra plus .. il n’agit plus, il est terminé .. un mariage surprenant avec l’inconnu est sur le point de se faire ..
.. Vesta LR à 13° du Lion e, attise les éléments d'une toute nouvelle vision du relationnel, mais en même temps, empêche provisoirement toute nouvelle relation impliquante, sincère et résolument durable .. elle demande une phase de transition ..
.. Lilith à 25° du Bélier a, Maison III, influe ou interfère notre approche de l'autre, notre façon de penser l'autre, notre apprentissage de l'autre, et notre communication intime avec l'autre .. Lilith veut que les choses vraies en nous, soient enfin exprimées avec force et révélées au monde, pour manifester sans honte et sans orgueil dans la matière, la nature vraie de l’âme de ses désirs et de ses faims (=fins) .. la nature de l’âme qui nous a vu à chaque fois, naître en nous-même dans l’émoi purifiant ..
.. Mars F à 29° et Rahu ƒ à 19°R, tous deux en Maison IV, ( celle du monde relationnel connu, si affectivement restrictif, mais si affectivement nécessaire et si socialement usuel), sont devenus maintenant les acteurs à la fois, provocateurs et maladroits dans la manière de la nouvelle première prise de  contact .. et dans la façon d’exprimer sa flamme, sa réserve, .. son état d’être et son attente, ...dans la façon d’aborder sans ambiguïté mais avec délicatesse, les besoins profonds de l’intime et de l’affect ..
.. Vénus C à 3° du Bélier a, est avec Mars F, l’ingrédient principal de l’événement énergétique de cette nouvelle lune noire .. Vénus C est en carré 3 avec Pluton K, à 3° du Capricorne j, en sextile 2 avec Jupiter G, à 1° du Verseau k .. la relation que nourrit Vénus C est innovante, mais tentatrice, donc dangereuse .. Lilith également en Bélier a, veille, incite et pousse à la faute, à l’exposition de soi au destin .. Pluton k séquestre  par son carré 3 la fraicheur et l’expression de Vénus C, l’être aimé .. la proximité de la Lune E et le Soleil A, empreignent dans le parcours de Vénus C, une sensation réservée, prude, conservatrice, selon le mode parental ..

 

en mode sidéral, cette 4e nouvelle lune en Poissons l, ascendant Capricorne j, nous rappelle que  ..

.. nous ne pouvons faire du nouveau avec de l’ancien .. le non-sens accumulé par les années précédentes, celles qui ont préparés l’impact émotionnel du confinement, nécessitent de notre part, un acte fort, symbolique sans retour possible, dans notre relationnel .. sans retour dans la matière de nos chairs ..

selon la nouvelle astrologie occidentale, qui compte en mode tropical ..

.. en mode tropical, la 4e nouvelle lune de l’An V, ouvre le cycle de la Lune Rose .. celle de l’Eclat et de la Radience de la Perle du précieux en soi .. ou des propos sacrés des expériences récoltées en notre corps-mental .. elle est une nouvelle lune en Bélier a, son ascendant solaire AS est à 15° du Verseau k .. c’est donc une lune qui frappe fort notre destin .. et qui bouleverse profondément nos habitudes ..
.. un transfert de domicile (=domification) s'est fait entre Mercure B, qui est en Bélier a, à 15°, communément domicile de Mars F .. et Mars F qui est en Gémeaux c à 23°, habituellement domicile de Mercure B .. qui va faciliter la mobilité de corps et d’esprit, .. l’intelligence de réflexion et de mise en action, .. l’innovation dans le mode relationnel, ou financier,  et la fluidité d’anticipation du corps, dans sa capacité d’adaptation de son système immunitaire ..
.. Lilith à 19° du Taureau b, Maison III, est en semi-sextile 1 avant avec Mars F, .. et en semi-sextile 1 arrière avec la conjonction 0 : Soleil A - Lune E  à 22° du Bélier a .. Lilith est maintenant très agitatrice, très instigatrice, par soucis de vengeance, de clarté, elle devient activiste et manipulatrice de nos interactions karmiques ..
.. le Soleil A et la Lune A à 22° du Bélier a, Maison II, sont également en semi sextile 1 arrière, avec Neptune J, à 22° des Poissons l, Maison I .. l’inconscient collectif influe par son inertie, tous nos comportements décisionnels ..
.. Vénus C à 27° du Bélier a, Maison II, est en sextile 2 arrière avec Jupiter G à 25° du Verseau k, Maison I .. Vénus C est en carré 3 arrière avec son séquestrateur, Pluton K à 27° du Capricorne j, Maison XII .. et en quinconce 5 avec Junon M à 24° du Sagittaire i, Maison  X .. nous sommes en conflit ouvert avec le passé, qui veut nous garder, soit dans la fusion aveugle, soit dans la confrontation affective, qui nous a enfermé pendant au moins 4 à 12 ans .. ..
.. Saturne H à 12° du Verseau k, Maison XII, est en carré 3 avec Uranus I à 10° du Taureau b, Maison II .. entre eux deux, Pallas P à 11° des Poissons l, Maison I, et Chiron à 10° du Bélier a, Maison II, entretiennent entre eux de multiples semi-sextiles 1 d’interférence, qui rendent toute situation d’interdépendance karmique difficile à solutionner localement et positivement, tout est lié ensemble .. ce qui crée des tensions immenses entre l’envie d’aller enfin de l' avant sans précaution, .. de prendre le risque osé de l’action, .. et la nostalgie du passé, la tentation du ressentiment, qui nous font faire quantité d’erreurs de jugements et de choix, alors que nous cherchions jusqu’alors justement à l’éviter .. nous faisons de nous-même délibérément, ce que nous craignions que d’autres nous fassent .. les mondes du corps individuel, du couple, du familial et du social sont actuellement entre-lacés .. toucher gravement un monde, ou le laisser partir à la dérive, va indubitablement affecter gravement les trois autres ..

 

en mode tropical, cette nouvelle lune en Bélier a, ascendant Verseau k, nous rappelle que ..

.. nous récoltons aujourd’hui dans le confinement, ce que nous avons semé les 4  années précédentes .. ce que nous allons faire ou pas faire cette année, va impacter les 5 années futures au moins .. faisons cela avec classe, avec adresse, avec attention et avec amour, .. nous sommes actuellement très clairement, nos propres parents et nos propres enfants .. il est possible pour un esprit humain de changer son कर्म [karma] positivement, mais cela nécessite en lui la conjonction 0d'une force immense et d'un calme total .. avec intelligence pragmatique et folle sagesse ..

.. en mode sidéral, cette nouvelle lune est placée, cette année IV, en le नक्षत्र [nakshatra] de रेवति [revati], à 28°16’ des Poissons l, en son 4e et dernier पद [pada], pointant les étoiles d’Alpherg en η Piscis, seigneur de la vie, appelé पूषन् [pushan] (=le dieu Pan) .. et d’Alrisha enα Piscis, seigneur de la mort, appelé यम [yama] (=l'enclin mortel) .. un पद [pada] dédié à Jupiter G, à la constellation de मत्स्य [matsya], symbolisant la joie d’être maître de soi-même .. et dédié aux Poissons l, symbole de la mise sous le conditionnement ordinaire, celui d’être comme tout le monde, soumis au destin collectif, à मीन [meena], au désir-angoisse compulsif des foules, qui les mène à la mort certaine, à यम [yama] ..
.. रेवति [revati] est un नक्षत्र [nakshatra] dédié à l’émergence d’un mental supérieur, un mental non-affecté, donc libre, qui nous guide vers l’inconnu, en mettant la lumière en nous et sur nous, sur le vrai désir et le vrai sens de l’existence, touché à notre naissance .. nous sauvant ainsi de la dualité du mental, (= idée de récompense ou de punition par allégeance ) des illusions de soi ou de l’autre, des images portées sur soi ou sur l’autre .. par un mental supérieur qui évolue, qui s’adapte et qui nous soigne enfin des blessures et des pièges de l’incarnation d’un ego trop lourd, d’un fragment torturé par la dérive du moi .. l’incarnation pour un mental lourd, donc souffrant, est une calamité, un enfer, quand on met ou laisse mettre en sa chair, une énergie autre que soi .. une énergie extérieure à soi-même, qui n’est pas libérante de sa peur .. et libérante de son désir matériel, .. de son manque addictif et de sa souffrance de l’inadaptation héritée du passé .. pour être salutaire, une incarnation nécessite à la fois une attention, une sensualité, et une présence .. mais aussi, une paix, une relativisation, une distanciation, par expansion de sa conscience, .. bref, par une évolution en « zoom out » vers le léger ..
.. रेवति [revati] nous connecte au mythe de la dualité d’Eros et d’Aphrodite, aux deux visages acteurs-manipulateurs de l’amour, (=littéralement la passion éternellement libératrice, et exempte de souffrance ).. Eros pourtant, était originellement androgyne et non-sexué, .. il est devenu sexué par la suite, par l’oeuvre de la dualité du désir mental, formant une dissociation entre une entité masculine intrusive, un autre Eros, .. et une entité féminine séductrice aspirante : Aphrodite, .. des « images bipolaires », des archétypes binaires qui nous manipulent à la fois, par amour, par passion d'appartenance et par souffrance d'appartenir, .. ou soit nous sauvent de ce que l’on aime, ou soit par amour fusionnel, nous perdent en et par ce que l’on aime .. l’amour dual nous faisant chuter par l’attachement au désir affectif, à la souffrance du désir affecté, .. l’amour non-dual étant ce qui nous fait éternellement vivre au dessus de la souffrance du désir sexuel .. par non-attachement sexué ..

.. चैत् अमावास्या [chaitra amavasya] annonce par sa douce ombre printanière, un temps nouveau à venir dans la matière .. le temps possible d’une ré-incarnation salutaire, non vécue jusqu’à présent, .. le temps d’une envie de vivre à nouveau les émotions de la vie, avec un autre état d’être, avec un autre mode d’existence, .. de renaitre maintenant de ses blessures périnatales ou humorales .. et de s’exposer à nouveau à la vie, à de possibles nouvelles expériences de soi .. de surmonter avec joie l’appréhension de revivre encore certains tourments du passé, .. des tourments non clarifiés, non-résolus, .. réveillant par leur agitation atemporelle, la peur de faillir encore, car nous vivons en connivence morbide avec la faiblesse de son mental, .. ou par non-volonté inconsciente de vraiment guérir .. vraie nostalgie et fausse envie d’avancer vers l’inconnu, émergent à nouveau en cette nouvelle lune, et se semblent se dresser sur le chemin de soi ..
.. चैत् मास [chaitrā māsam] est donc une décantation de l’envie viscérale, .. un purgatoire de la soif addictive .. mais aussi d’une façon inattendue, une sublime diversion, un entre-acte qui pourrait nous faire vivre enfin autre chose, .. ou qui pourrait nous rappeler à autre chose, .. quelque chose d’ineffable, à une nouvelle « première fois », avant de revenir à ce qui nous importait précédemment dans la matière du monde ordinaire et linéaire .. la découverte de son vrai soi, qui en चैत् मास [chaitrā māsam] se fait avec sensualité, à la fois par soif et par innocence, .. à la fois par désir feint et par ivresse existentielle .. par non-peur de la perte du cher .. et par besoin d’évoluer vers le léger .. par folle sagesse ..
.. Pâques semble signifier étymologiquement : qu’avant de recommencer un cycle dans la matière, il faudrait pacifier le passé qui le limite .. il faudrait purifier l'ancienne vie qui la conditionne, .. il faudrait dissoudre le désir addictif et rémanent de l’être, qui lui fait tout perdre .. il faudrait clarifier l'enclin karmique, .. le péché ancien, mais récurrent, qui pollue toute belle intention de changer .. un poids qui handicape et rend toujours plus dépendant de l'humeur du  mental .. pour évoluer il faudrait susciter en soi par sa légèreté (=la légèreté n’étant pas ici la superficialité, mais la non-lourdeur de notre être affecté ), .. le non-ressentiment de notre être émotionnel, la non-envie de se refaire sur le monde .. favorisant la transmutation du mental par le réveil de son énergie soignante l’énergie qui nous a permis précédemment de naître dans la lumière de notre lumière .. car si le mental peut être clairement une maladie, il est aussi originellement un médicament .. le problème psychologique étant la rémanence de l’enclin humoral, du lourd en soi, .. qui ne peut ou veut pas, par faiblesse ou par peur, tenter d’être léger .. qui se transmet de vie antérieure en vie antérieure, jusqu’à cette vie-ci .. et très certainement, sans obstacle, aux prochaines .. en cet An V, l’espace entre la troisième pleine lune et la quatrième pleine lune (entourant l'équinoxe du printemps) est un passage énergétique idéal et inédit pour la réelle transformation de soi .. une transfiguration à l’instar de la symbolique de la résurrection du Christ de son tombeau, émergeant des griffes de l'ancienne expérience, par la beauté du vide en lui-même ..

 

la Nouvelle Lune de चैत् अमावास्या [chaitra amavasya] ..

.. चैत् अमावास्या [chaitra amavasya] signe un temps nécessaire avant sa réincarnation, d’une mise en quarantaine, d’une mise en tombeau, d’une mort symbolique à soi, .. elle ouvre un temps dédié à la célébration de ce qui a échoué en soi, à faire le bien en soi ( les chrétiens appellent cette faillite : le poids du péché, l’humeur du démon, la rigidité obsessive du désir, l’enclin à passer à l'acte ) le temps d’une mise en isolement dans la terre de ses humeurs, dans le tombeau de son corps-mental ordinairement souffrant .. le tombeau est la mémoire-émotion de l’ancienne expérience, de l'inertie de son ego, avant la renaissance de soi .. la renaissance consciente de soi, .. ce « soi » qui est d’abord un nouveau « moi », avec des racines revitalisées et des fleurs nouvelles .. .. le nettoyage nécessaire d’un passé, d’une angoisse et d’une folie, avant la résurgence de la vie en soi .. de par notre âme, nous avons tous plus envie de vivre notre vraie vie, que nous le croyons, .. c’est notre mental qui est tétanisé par l’idée de l’échec et la mémoire de la souffrance .. bref de la peur du non-certain .. la vraie vie est intéressée par le possible, le mental souffrant est hanté par la peur de l’impossible .. en notre mental, la vie est tentée par la pulsion vers l’incertain .. en notre mental, la mort n’est alimentée que par l'amour du certain ..
.. le péché est une humeur qui fait douter de la force que notre être a initialement, nativement, en soi d'une façon puissante, quasi divine .. ce que nous autorisons en nous à n’être ni clair, ni en balance .. ni authentique (=sauvage) .. ni libre .. on a peur de mourir dans le craint, dans le connu, mais on a encore plus peur de naître dans l’impondérable de l'émotionnel .. dans l’inconnu de la « première fois » .. il n’y a pas de mauvaise conscience à garder par rapport à ses échecs, par rapport à ses fautes et à ses péchés antécédents .. nous avons fait dans le passé, tout ce qui était possible, lutter contre son enclin karmique, contre ses humeurs viscérales, contre ses désirs possessifs et ses désirs d’être possédé, nécessite une force d’une puissance dont nous n’avions pas la disponibilité hier .. pas le courage de se donner l'autorisation .. donc pas l’intérêt à court terme d'embrasser ..
.. चैत् [chaitrā] est l’envie viscérale et sédentaire de la racine, l’enclin humoral et périnatal, la séquelle entretenue par le souvenir de l’émotion de naissance douloureuse ou suffocante, .. si difficile à assumer, .. de l’émotion de survivance-panique, si difficile à surmonter .. l’enclin suscite aussi un désir de subsister dans sa souffrance blanche .. et aussi un besoin de rémanence en sa passion noire (=la passion signifie en latin : souffrance) .. face au symbole du spasme sensuel que représente la fleur, face au dénuement .. et au cadeau extatique de son moi à son essence, .. à son devenir quantique ..
.. la fleur est une vie transitoire sublime, un pari sur l’impossible, un flirt avec l’incertain .. avec le vibratoire .. la racine est l’incarnation de l’envie de survie de ses convictions et de ses obsessions, .. l'incarnation de l’insistance d’une fixation psychotique, d’une névrose pathétique, d’un attachement insensé à la fausse ombre ou à la fausse lumière de soi, dans la non-compréhension de la terre de ses anciennes vies et de ses anciennes morts, de la substance de sa vie et de la subsistance de sa mort ..
.. la fleur est le spasme voluptueux de la « première fois », de l’éphémère transitoire, attirant l’esprit quantique de la beauté de la vie .. de la séduction ultime du monde, de la nature exquise de l’être ailé, l’être en lumière .. l’expression spasmodique dans son être du sens de sa vie et de la qualité éternelle de l’essence .. चैत् अमावास्या [chaitra amavasya] ouvre la Lune de Lilith ..
.. Lilith est la fleur blanche qui perce la cloison de la nuit de notre terre, et qui tente le monde de la surface en pleine lumière, une fleur-lumière qui fait passer notre être à l’acte et qui annonce en lui l’inexorable accomplissement d’un destin pré-écrit, d’un कर्म [karma] ouvert, qui doit être, soit réalisé à nouveau et compris .. ou soit définitivement solutionné, et effacé .. réaliser pour aider à dissoudre l'énergie .. dissoudre pour aider à réaliser l'énergie ..  
.. la lune de चैत् अमावास्या [chaitra amavasya] est un instant de vérité dans l’obscurité du petit matin .. ou dans la lumière de la fin de la nuit .. révélant les énergies qui nous assistent depuis toujours à notre naissance, à notre passage à l’acte, au vécu de la « première fois » .. ces énergies se manifestent alors en nous, dans la montée de leur कुण्डलिनी [kundalini] blanche et noire, et sèment le frisson de l’effroi et la folie de la peur panique en nous ..
.. चैत्र [caitra] est le sanctuaire du sacré oublié, la sépulture du tombeau vide de son être, .. चैत्र [caitra] est la beauté de l’âme, de l’esprit ailé et immatériel du cycle précédent, .. mais aussi, de la folie de l’ancienne première fois, du malaise de l’inaccompli, du mal-être de l’inachevé, qui se prépare à refaire en nous, un travail de réincarnation, et qui s’émeut à cette idée et s’anime en nos chairs psychologiques ..  चैत्र [caitra] au printemps est le sublime qui vit dans l’espace du ciel, des étoiles, des courants subtils, des esprits qui viennent s’incarner en nous  .. चैत्र [caitra] à l’automne est l’énergie racine et incarné, qui ayant animé la terre, le corps, réveillé le feu de l’âme, du mental, s’en va à nouveau en paix vers les étoiles ..
.. चैत्र [caitra] est l’énergie qui éveille ou amène à l’épuisement notre कुण्डलिनी [kundalini], notre enclin humoral  कुण्डलिनी [kundalini] rouge et noire, .. et notre essence immatérielle, notre कुण्डलिनी [kundalini] dorée et blanche .. vers la réalisation ou vers la transmutation .. vers l’unification sans compromis de soi .. sans dualité et névrose .. sans déni et souffrance ..