Aller au contenu principal
Publication provisoire

Le Verseau .. Savoir laver le Monde de notre propre Peur .. et de notre propre Ignorance ..

le monde est notre corps .. l’ignorance est une dégénérescence du mental, .. une maladie qui croit qu’en cédant à sa peur, .. qu'en fuyant la sagesse inhérente à la temporalité de la vie, le mental survivra à sa faiblesse .. à la mort de son corps .. mais le concept de la mort inexorable, est la beauté de la science ultime de la vie, transitant en l'enveloppe de son corps ..

.. Mardi 19 janvier 2021, à 21h30 du soir ( GMT+1), nous entrons dans l’Espace-Temps du Verseau kकुम्भ [kumbha] ..
.. en la gnose alchimique des वेद [veda], le रससास्त्र [rasashastra],  कुम्भ [kumbha] est la jarre-matrice atemporelle d’énergie-conscience de l’être, le récipient-collecteur éternel de la mémoire-génétique du corps .. qui se purifie elle-même de ses résidus et de ses stagnations, et se nettoie cycliquement et humoralement en elle-même d’elle-même .. par définition ésotérique, l'ignorance est l'absence totale de lumière du « soi » en soi .. cette lumière qui permet d'apprendre divinement de ses fausses persuasions et de ses faux doutes ..
.. par ignorance, c’est-à-dire en fait, par faiblesse ou par peur, par perte du savoir de la vie et de la mort .. ou par quête de pouvoir personnel sur autrui, qui semblerait compenser la non-connaissance de soi, cette jarre de conscience est devenue un accumulateur d’inconscience et d’inconséquence psychique .. ce récipient de mémoire, qu’est la génétique du corps vivant, est devenu tombeau-récipient de maladies pandémiques, et de chimères aberrantes du mental .. faisant du corps-mental une création obsolète et futile .. inutile à la raison qui l’avait originellement créé ..
.. « la gnose, le savoir sont des poisons pour ma pensée, car je crois que la gnose est unique et que le savoir est fixe, alors qu’ils ne cessent de changer, de muter à l'infini .. ma pensée en dégénérescence n’a pas ou plus la force de se remettre sans cesse en question, ma conscience de manque de force, de courage, d’énergie vitale, est un réel poison pour ma pensée, qui tente de la refouler, de l’ignorer .. pourtant, insidieusement, mon manque de remise en question, crée une autre forme de poison, plus terrible encore que l’incessante remise en question qui semblait m’user, ou m’en dissuader .. l’enfer de la stagnence, car la stagnence nous rend encore plus objet futile et dérisoire, totalement prisonnier de sa mort pressentie .. de sa totale inutilité à son cosmos et à soi même .. la stagnence personnelle crée son propre et inexpugnable enfer personnel, pire encore que le poison de l'éternelle mouvance » ..
.. il existe une façon de voir la mort, qui devient pure sagesse, véritable libération de la mort .. cette sagesse divine, cette science ultime, que nous développerons plus tard dans les blogs de l’An V, n’est pas une pilule rouge ou bleue à avaler, .. elle est une constante remise en question du concept du corps de vie, et de la beauté de la sagesse inhérente au corps, .. mais aussi une permanente remise en question de la réelle pertinence de l’individu en voie possible d’individuation .. l'individuation, est-elle un but spirituel ? .. ou une tare psychologique ? .. quel est en les temps et lieux, le réel bénéfice et véritable bienfait, d’être individué, si nous restons ou en devenons plus encore, ignorants de la vérité de toute vie et de la réalité de toute mort .. et toujours pathologiquement égocentriques ..