fbpx les Gémeaux .. cette Attirance fusionnelle qui vient de si loin .. | resonant worlds Aller au contenu principal

Tu navigues actuellement sur la nouvelle version de notre site. Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités, nous t'invitons à faire un login
Si nécessaire, tu peux demander un nouveau mot de passe en cliquant ici.

red-alchemy-bloom
Publication provisoire

les Gémeaux .. cette Attirance fusionnelle qui vient de si loin ..

les Codes et les Modes du Comportemental, .. les Archétypes et les Algorithmes du Mental qui nous conditionnent .. bien avant la naissance de notre conscience propre ..

.. Mercredi, 20 mai 2020, à 15:42 de l’après-midi ( GMT+2 ), en mode tropical, nous entrons la Maison des Gémeaux c, मिथुन [mithuna], célébrant:  यम च यामि [yama et yami] .. Adam et Ève .. une Maison fait d’Air et de Lumière, en pleine agitation, en pleine effervescence ..
.. les Gémeaux c, une des 2 Maisons de Mercure B dédiées à la liaison qui nous rend semblables et interdépendants .. ou à la relation qui nous rend aimables et différends .. libres .. les Gémeaux c sont un temps clé de l’«Oeuvre alchimique au Rouge», .. un temps de la réalisation des modes préférentiels de nos personnalités .. et des codes référentiels de nos affinités, qui nous habitent inconsciemment et silencieusement, notre universalité et notre singularité ..
.. un temps de résurgence de ses archétypes de comportement et de ses algorithmes de perception ..
.. les Gémeaux c sont un temps de constat que notre कर्म [karma] n’est programmé de fait que par nous-même, .. par nos préférences inconscientes et par nos rejets conscients .. par notre discrimination sensorielle et par notre passion fusionnelle .. ceci, depuis le débuts des temps .. et peut-être à jamais ..

.. les Gémeaux c annoncent les prémisses de l’Eté de Être qui vient .. ils sont un temps de manifestation de son idéal solaire (=le Soleil A, le père idéal ) et de son imaginaire astral (=la Lune E, la mère essentielle ) .. il est le temps où les buts éclectiques à redéfinir et les choix pragmatiques à refaire, se rappellent à nous avec insistence .. le temps des vrais pas en avant à anticiper, et des faux-pas à assumer, .. dans leur pertinence ou dans leur délinquance .. les Gémeaux c signent le temps d'une montée en spirale dans de grandes entreprises et dans de belles méprises, .. d'une émergence de grandes passions et de belles illusions .. en Gémeaux c, on apprend surtout par ses défaites et par ses dérives, .. par ses excès et par ses erreurs .. le succès ne nous fait découvrir finalement rien de nouveau .. le succès nous abuse et nous aveugle par ses flatteries .. il nous conforte en nos croyances anciennes que nous sommes le changement que le monde attendait ..

.. on s’aveugle si aisément dans le narcissisme de ses succès, dans le spasme de ses envolées et dans la gloire de ses victoires trop aisées .. en fait, dans l'orgueil et la suffisance, on apprend rien concrètement de soi par soi, .. le « moi » privé de l'observation d'autrui à tendance à se répéter, à retourner à ses affections et à afflictions .. à ses nostalgies et à ses folies .. certes, mieux vaut être seul que mal accompagné, mais vivre en présence d'un alter-ego de haut vol challenge et bonifie singulièrement un être ..  

.. on n'apprend clairement que par la relation à l’autre, .. par un être qui nous est magnifiquement très cher .. ou qui nous est bizarrement très opposé .. on apprend par les passions sublimes et par les réactions légitimes qui animent cet être .. on découvre par tout ce qui dans cet alter-ego est fort, compulsif et irrationnel, racé et singulier .. on grandit grâce à tout qui nous semble être dans  notre vie enfin : la première fois .. cette première fois, tant consciemment espérée et tant inconsciemment fomentée, tant consciemment attendue et tant inconsciemment préconçue .. il n’y a que l’autre, cet être qui entre dans notre vie comme pour la première fois, qui puisse nous faire avancer, évoluer et grandir ..

.. d'ailleurs, si on n’apprend par amour, on apprendra par haine, .. si on ne relationne par curiosité, on relationnera par dédain .. si on ne vibre par affection, on vibrera par aversion .. l’autre crée cette émulsion réactive en nous, qui nous active .. seul on n’évolue pas ou on ne change pas .. on stagne ou on régresse .. c'est l’autre qui nous modélise notre changement et qui nous conditionne notre évolution, dans nos préférences, dans nos références, par attrait ou par rejet ..

.. pourtant, dans la relation à l’autre, l’émulsion qu’il nous procure, est concoctée par des codes bien usuels et des modes strictement culturels (= par les conventions comportementales aux mimétiques relationnelles et aux stéréotypes sociétales ) très symboliques et très atemporels .. le spasme amoureux apparemment si spontané, à l'instar de la déconvenue et de la déception, du regret et du ressentiment, est fomenté par des archétypes archi-anciens et des algorithmes anté-diluviens (= par des archaïsmes et des lieux communs ) .. cet être qu’on découvre comme pour la première fois, par amour ou par défiance, correspond en notre mental, à une construction très ancienne, conçue à l’origine même de notre propre mental .. et à ses archétypes fondateurs .. forgeant la symbolique de notre imaginaire transgénérationnel ..

.. si la passion crée en nous une fraîcheur et une romance, .. une spontanéité et une légèreté, .. une bascule mentale et une embardée humorale .. une intelligence affective et une folie relationnelle .. qui nous projette et nous expose, par ses choix personnels et par ses pulsions émotionnelles, dans un futur antérieur idéalisé .. elle est aussi un algorithme humoral bien huilé qui se répète subitement  en nous .. et qui nous ramène au processus prédéfini de notre destin, écrit il y a si longtemps, et maintenu subtilement dans un rêve ..
.. mais qu’importe ! dira t’on, quand nous sommes pris dans son torrent tumultueux, .. seule importe l’ivresse ! .. puis l'ivresse passée : qu’est-ce qui m’a pris ? pourquoi me suis-je laissé ainsi manipuler par l’autre .. dira t’on dans le futur très proche .. quel infantilisme aveuglant, quel manque de présence ! .. quel acte manqué et quel sabotage de conscience ..
.. entendons-nous bien, pour un Gémeaux, quand il s'agit de passer à l'acte, ne pas le faire est un acte manqué, .. et le faire l’est tout autant .. il dira alors j’assume de ne pas l’avoir fait, j’assume de l’avoir fait .. en fait, le mystère reste entier, car il est arrivé de toute façon ce qui devait inconsciemment arriver .. la personnalité très particulière qui semble nous habiter très personnellement, est conditionnée par des algorithmes prédéfinis de la pensée humaine globale (=l'universel) .. peut-être est-ce la magie du « bug » qui nous appartient (=le spécifique), plus que l’accomplissement du destin .. d'ailleurs la façon n'est-elle pas plus importante que l'acte ou la passion .. l'art de la mise en scène est tout ..

Astrologie karmique

Rapide lecture astrologique de cette entrée nocturne, à 0° tropical des Gémeaux c, au 20 mai de l’An IV, à 15h42 de l'après-midi (GMT+2) ..

selon la nouvelle astrologie occidentale, qui compte en mode tropical ..

. en ce mercredi 20 mai 2020, qui signe en mode tropical, l’entrée du Soleil A à 0° des Gémeaux c, le ciel de cette année IV va dorénavant commencer une valse interminable de rétrogradations .. toutes les planètes vont entreprendre à tour de rôle dans les 3 mois qui viennent, leur phase rétrograde, ce qui est un phénomène d’ensemble assez rare, car le mouvement des planètes lointaines ont des cycles très très lents ..
.. Saturne HR est rétrograde depuis le 11 mai passé .. à l’exception de Junon MR qui a été retrograde depuis le 10 février et qui ne le sera plus le 27 mai prochain .. et à l’exception également de Vénus CR qui est devenue rétrograde au 13 mai passé et qui ne le sera plus au 24 juin prochain ..
.. la danse rétrograde la plus curieuse, sera faite autour de Rahu ƒ qui est en mode tropical à 1°R du Cancer d .. toutes les planètes intérieures, Lune E, Vénus C, Mercure B et Soleil A, vont se trouver éclipsées d’une façon ou d’une autre par leur conjonction 0 à Rahu ƒ .. Rahu ƒ est la planète fétiche qui domifie le monde des Gémeaux .. Rahu ƒ est la convoitise du précieux et la faim de gloire, l’envie de succès et le besoin maladif d’amour ou d’attention .. qui doit être transformé en évolution spirituelle ..

.. le Soleil A à 0° des Gémeaux c est en Maison IX, ascendant AS à 1° de la Balance g,  en proche conjonction 0 avec Junon MR à 6°R de la Balance g .. n'exposons pas notre entourage à nos humeurs pitoyables,  gardons une distance amoureuse et prévenante .. grandissons dans et par le respect ..
.. la Lune E à 6° est en conjonction 0 avec Uranus I à 8° du Taureau b .. son ascendant lunaire, la Part de Fortune D est en Vierge f, Maison XII .. l'intelligence émotionnelle est en pleine ébullition .. le changement se fera à l'intérieur, ou ne se fera pas ..
.. en conjonction 0, Mercure B à 17°, Vénus C à 21°R, et Vesta L à  24° des Gémeaux c, Maison IX, sont en hyper proximité de Rahu ƒ à 1°R du Cancer c, Maison X, le Milieu du Ciel .. allons-nous détruire en un instant ce que nous avons mis des mois à construire avec patience ou à reconsidérer avec instance ? .. Rahu ƒ en Cancer c, Maison X demande une remise en question totale de soi et de son cercle intime .. face à la crise, face au manque .. au constat de l'impermanence de toute chose .. aucun être n'est irremplaçable .. rien n'est figé, même l'immuable change u tant soit peu pour pouvoir demeurer .. 

cette entrée du Soleil A à 0° tropical des Gémeaux c, nous rappelle que ..

.. une série interminable de changements de situation vont se produire dès maintenant jusqu’à la fin de l’année 2020, la rétrogradation va être la norme .. tout va se dérouler à reculons .. autant en jouer .. autant en rire .. car les effets secondaires de ces rétrogradations auront des conséquences directes et indirectes pour plus d’un an .. et il nous faudra un an de plus pour rattraper le retard causé dans le ciel .. causant un effet troublant de déjà vu pendant les 3 prochaines années ..

.. notre mental façonne sans cesse ce qui nous façonne dans l’intimement façonné de nos fondements .. notre psyché fascine sans cesse, ce qui nous fascine dans l’intimement fasciné de nos obsessions .. notre esprit conditionne sans cesse le conditionnement dans l’intimement conditionné  de nos conformations ..
.. tout est reflet et réflexe, réflexion du réflectable et du réflectant .. un affectif transforme ses expériences aléatoires dans le monde afin qu’elles correspondent à sa vision affective ou traumatique prédéfinie .. notre émotionnel interprète des expériences totalement diverses et variables, dans la même dynamique pré-existente et dans la même logique pré-établie ..

.. par le mental, le monde qu’on perçoit est celui pour lequel on a été préparé à tout percevoir .. le mental se convainc sans cesse par lui-même de la pertinence de ses présomptions .. appelons cela : la légende ou le conte éternel de soi .. la fable ou la mythologie de l'imaginaire du soi .. il semble que l'origine de cette intelligence émotionnelle soit génétique .. nous n’avons qu’un pouvoir de représentation théâtrale ou de point de vue personnel, .. mais les codes et les modes qui nous contiennent, sont au minimum vieux de plusieurs centaines de milliers d’année .. notre corps et notre psyché sont une construction mémorielle, collective et ancestrale totalement conditionnée et conditionnante .. qui nous donne un sens non de moralité éthique, mais surtout de soucis d’intégrité biologique, .. qui prend le pas sur la conformité aux moeurs culturels et aux valeurs sociétales environnantes .. l'intégrité biologique fourni la justification intime à tout comportement passionnel ou délictuel ..
.. pourtant, une forme d’autonomie psychologique minimale, hors debout conditionnement, existe, mais elle ne peut se déployer par opposition au conditionnement, mais que dans la fluidité (=évolution par confiance) ou dans la non-réactivité (=sustention par indifférence), par adaptation, par une sorte de jeu ou de prise de distance ..
.. une forme d’émancipation de soi existe donc, car nous sommes non pas prisonniers de l’autre, mais bien de nous-même, .. cette émancipation ne peut se réaliser par confinement de soi et par distanciation de l’autre, mais par adaptation consciente et par confrontation ludique à l’autre .. cet autre, cet alter-ego qui, in fine, démasque dans notre conformité et notre irréalité bien réelle (=notre absence d'être soi) soulignant notre non-réelle individualité .. l’autre réclame inconsciemment en nous l’art d’être vrai, de faire spontanément .. et de pressentir au plus juste .. car seule, l’art de la présence peut susciter la vraie prescience .. l’anticipation de ce qui nous anime dans le passé .. l’induction de ce qui nous anime dans le futur .. rencontre et embrassement dans le mouvement .. dans l’évolution .. dans la danse avec la réalité ..

.. on n’a de philosophie que la sienne .. disait Nietzsche, on n’a de conscience aboutie que celle qui correspondait déjà à son embryon de conscience ..

.. la science des Gémeaux c est donc une découverte de ce qui nous détermine intimement et intuitivement .. le monde qui s’offre à nous est de fait imprédictible, mais nos comportements archétypaux face au succès, au non-lieu ou à l’échec, sont eux, totalement déterminés dans notre psyché .. et donc prévisibles ..

.. ces constructions mentales, ces algorithmes psychiques qui nous dirigent s’appellent dans la philosophie védique et tantrique : le स्कन्ध [skandha] du संज्ञा [samjna] .. les mécanismes des codes de la perception, .. des modes de discrimination du mental .. des archétypes de notre personnalité .. et des algorithmes des états de conscience de notre psyché .. elles nous définissent totalement causalement et modalement, la morale suivra plus tard, peut-être, la morale n'est pas causale, elle est consécutive  .. on ne peut se défaire de ces constructions mentales qu’en les acceptant, qu'en les utilisant consciemment pour en faire un art, une représentation théâtrale consciemment jouée ..
.. on ne retrouve que ce qu’on est prédestiné à trouver .. et ce qu’on ne retrouve pas, on le construit de toutes pièces .. si cette représentation théâtrale peut nous mettre sous une forme d’acceptation intellectuelle, ou de lâcher prise philosophique, c’est un beau commencement .. le mental se dessine par lui-même, les conditions extérieures et les contextes, les concepts et les circonstances ne font qu’accélérer ou ralentir ce processus inéluctable ..