fbpx 5e Pleine Lune de l'An XII .. | resonant worlds Aller au contenu principal

Tu navigues actuellement sur la nouvelle version de notre site. Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités, nous t'invitons à faire un login
Si nécessaire, tu peux demander un nouveau mot de passe en cliquant ici.

vaishakha-tree
Publication provisoire

5e Pleine Lune de l'An XII ..

la magie du Wesak .. l’étrange pressenti de vies parallèles et antérieures, en poupées russes et en incrémentation ..

Astrologie karmique

Samedi 18 mai 2019, à 23:11 au soir ( GMT+2 ), nous entrons dans la cinquième pleine lune de l’An XII वैशाख पूर्णिमा [vaishakha purnima] en वैशाख मास [vaishakha māsam] .. :

.. la pleine lune magique du Wesak वैशाख ..  

appelée aussi la pleine lune de [buddha], ou la lune des fleurs, [vaishakha purnima], est une lune culte qui touche l’âme, .. une pleine lune bleue, annonciatrice d'une double lune au mois d'août 2019 prochain .. son axe Taureau - Scorpion (à 3°31’ sidéral) en fait sa couleur astrale étrange et sa puissance magnétique .. elle représente au niveau énergétique, la collusion entre le corps émotionnel (ou bas astral), le corps mental et le corps astral (ou supra-astral )..

.. le corps astral favorise l’incorporation (=le temps du Taureau) et la décorportion (=le temps du Scorpion) de l’âme, le voyage hors du corps et hors de l’espace-temps matriciel .. son périple et par conséquent, son retour .. la pleine lune du Taureau est le moment où l’intellect, le mental, s’enrichissent ou se télescopent avec les émotions caustiques (=les peur du non-sens) et apparemment astructurées, récoltées dans la traversée de l’astral .. provocant ce choc, ce trouble caractéristique de jamais-vu (=l’occurence impossible, le saut quantique) incrémenté à du déjà-vu (=le récurant, la spirale cyclique) .. le corps mental a donc cette fonction de lier à l’émotion, à l’envie de ressentir la vie .. et à la peur de la déstructuration, à la vision de la mort .. et de faire le pont avec l’astral, le besoin de l’âme de voyager sans lien physique au delà des mondes, .. la non-peur d’expérimenter des réalités différentes au delà de la mort et du temps, au delà des formes et de l'espace ..

.. Wesak ou [vaiśākha] est de facto l’éveil de l’esprit .. la transformation intrinsèque du mental .. le Wesak est d’abord le ressenti d’un trouble intérieur, d’un décalage .. de la mort d’un ancien paradigme .. de la découverte d’une rupture, .. d’une faille dans les croyances qui nous soutiennent .. de l’émergence d’une étrange dualité de soi, .. d’un malaise existentiel de l’inconséquence de soi .. d’une incohérence constitutive du conscient .. et d’un glissement quantique vers l’inconcevable (= le trop difficile pour être conçu et compris ), qui nous laisse en souffrance émotionnelle ou en rupture mentale .. en confusion intellectuelle .. « je suis ceci et je suis cela » .. « je ne serai jamais, ce que je n’ai jamais été, .. je ne serai toujours ce que je n’ai déjà été » ..

.. le Wesak signifie ainsi la perte d’une innocence limitative et bien agréable .. et le gain d’une conscience incongrue totalement non-voulue et vilainement désagréable .. le deuil d’une certitude trop pleine d’infantilismes .. et le déniaïsement d’une conscience trop pleine d’ignorances ou de dénis .. mais ne sommes-nous pas au final, ce témoin qui observe la conscience entrer en nous ou se distancer de nous ..

.. une prise de conscience de l’irréalité inhérente à toute existence duale, à la fois passionnante, dangereuse .. et totalement ennuyante, inutile .. à la fois unique, troublante .. et totalement ordinaire, désespérante.. la nature duale de notre « ego » (=le prince déchu qu’on laisse ou fait récurremment émerger en soi), nous pousse inévitablement à la fois à être pseudo-ange et véritable diable, .. trop aisément désinvolte et si rapidement affecté, .. trop pressant et si facilement absent .. car nous ressentons une étrange indisposition à être un humain simplement commun et banal, .. simplement ordinaire et remplaçable .. nous nourrissons en général, une propension à être complexe (=compliqué) et singulier, multiple (=incohérent, atteint de folie ) et très spécial (=particulier), bref irremplaçable .. et véritablement unique (=fragmenté), .. tout en ayant pas les moyens et la maîtrise de cette folie, .. unique, avant même d’être véritablement individué et mature, .. tout en en nourrissant une appréhension et une panique totale à vivre cela .. toute expérience qui a pu nous permettre de toucher à une unicité probable (=la sensation d’être unique ou seul ) nous a révélé que le diable se cache dans la multiplicité, dans le détail et dans la singularité (=duplicité) de soi .. cette sensation a créé un enclin ou un penchant à être sur-puissant et si faillible, .. trop autoritaire et inévitablement bientôt déchu, .. trop désinvolte et aisément déçu .. trop vite démoniaque ou pauvre victime angélique .. simultanément un « has been » et un « not born yet » .. la dualité du mental est ainsi le voyage pendulaire et cyclique, finalement beaucoup plus douloureux et déchirant, que le voyage astral ultime ..

.. Wesak est le retour de l’énergie magique et bouleversante de l’inclusion .. l’énergie de ce trouble à surmonter, de cette dualité à réunir, ..  en cet instant de pleine lune, la magie de [vaiśākha purnima] nous attire, .. le magnétisme du corps astral nous pousse vers le foudroyé .. ou vers le foudroyant en soi .. vers le divin doute de soi .. ou vers l’horrible inconfiance en soi .. bref vers l’expérience tourmentée de la réalité duale d’un être qui a choisi par appréhension une existence exclusivement mentale .. le mental est un état psychique intermédiaire, mais provisoire .. juste un germe possible de nouvelle conscience .. un pari fou .. qui nous amènera peut-être de la nature végétative à l’homme conscient de soi, .. et peut-être de l’animal sensuel au divin sensoriel en soi  .. ou peut-être inversement .. alternativement (=dualement) d’une rive à l’autre du fleuve .. d’un bord à l’autre du précipice .. sans éprouver en la conscience partiale et exclusive ..

.. en Wesak, le mental ressent qu’il est trop limité pour inclure la vérité de son possible contraire (=la non-dualité) .. et pour supporter la multiplicité de ses apparentes incohérences .. alors soit il explose, .. soit il collapse, .. soit il tente de régresser .. et avec souffrance implose .. selon la tradition tantrique, le mental, l’éveil de la conscience de soi et de son monde, est un corps énergétique en formation, un don vibratoire et lumineux de [buddha], .. le cadeau intérieur issu de la vibration magnétique de sa propre terre .. la sagesse intérieure émergeant de la structure vibrante de son propre corps .. l’intelligence intérieure au service de son propre désir .. issu selon la légende, de Vénus et de Mercure, le mental est ce qui est issu de son propre désir et de sa souffrance .. et qui peut calmer son propre désir et soigner sa propre mise en souffrance .. le mental est une spéculation, il est sa solution à cours terme et son problème à son terme .. son compromis à moyen terme .. le mental est issu de la nature régressive ou évolutive du corps .. seule sa plénitude soulagera son désir et sa souffrance ..

 

cette année [vaishakha purnima] transite en [nakshatra] d' अनुराधा [anuradha] ..

.. en cette année XII, la pleine lune du Wesak est en अनुराधा [anuradha] à 3°31’ sidéral du Scorpion, .. [anuradha] est la maison lunaire de l’immersion dans sa solitude existentielle, .. dans sa précarité émotionnelle, .. dans la rupture du lien fusionnel avec l’archétype de la [shakti] .. mais aussi de la perception subjective du visage atemporel de l’être aimé .. du reflet intérieur de l’âme soeur, vu dans le miroir de soi, placé au milieu de la roue des cycles de l’existence .. [anuradha] est le temps d’un grand choc émotionnel, qui nous fait halluciner et pressentir des choses bien au delà du voile des apparences, par pur fantasme ou par réelle prescience .. [anuradha] est une maison psychique troublée, traumatisée ou sollicitée par la rupture, provocant un attachement trop rapide ou une déception trop facile, .. un amour foudroyant ou/et un anéantissement de son existence routinière, .. un spasme convulsif fusionnel et le glissement vers une totale désolation .. en Scorpion, le Soleil sur le déclin devient de plus en plus absent, et la Lune est de plus en plus troublante et sollicitante .. ce qui crée de multiples angoisses, appréhensions néfastes et spasmes affectifs  (=projections addictives subites) .. la vie chaotique et émotionnelle est le choix existentiel d’[anuradha] .. on finit toujours traumatisé par la rupture avec les êtres ou les choses auxquels on s’attache trop ..

.. [anuradha] signifie autant : ce visage orphique, plein d’amour, qui me dévisage du milieu du tourment de mon existence .. que : ces sensations troublantes et inattendues qui m’envahissent après le choc d’une terrible séparation .. après la crise de la rude rupture avec la [shakti] .. [anuradha] est domifiée par Saturne .. Saturne qui fomente des états fusionnels excessifs ou atypiques … et qui simultanément impose les convenances et les conventions sociales, la pression de la gouvernance ou du savoir garder les conventions par force son rang et ses humeurs en société .. [anuradha] est le coup de foudre .. ou l’échec amoureux, baigné dans le conservatisme de la tradition, .. et du respect des usages anciens .. du sacrifice de soi, du sentiment fusionnel en soi .. ce qui augmente encore la sensation de solitude .. de décalage entre l’envie profonde et le contexte défavorable ..

.. [anuradha] nous questionne sans cesse :  « pourquoi séparer dans la vie, ce qui va être réuni dans la mort ? .. pourquoi fomenter dans la vie, ce qui va être de toute façon éventé dans la mort ? » ..

intrication des vies antérieures et parallèles ..

.. la nature du corps astral, ou appelé aussi : corps des désirs magnétiques et matriciels, nous fait vivre ou venir ( =Vénus est ce qui nous fait venir ) vers notre destin ou vers notre fatalité dans plusieurs mondes parallèles pour soigner la souffrance (=Mercure est ce qui soigne des souffrances de la matrice ) .. la tradition hindoue nous propose généralement deux modèles, .. le premier est celui des cycles de réincarnations, créant les cycles des vies antérieures .. et des vies futures .. le deuxième est celui de la superposition par couches successives des corps énergétiques, sous la forme incrémentale de poupées russes .. le premier modèle n’excluant d’ailleurs pas le deuxième .. ces deux modèles nous permettent de toucher énergétiquement, mais non-réellement, à d’autres vérités et à d’autres mondes, .. à d’autres reliances et à d’autres existences, .. de commettre sans se compromettre, tout en restant esseulé ou confiné dans un espace-temps fermé sur lui-même (=circonstances) .. et de facto respectueux des lois exclusives de l’espace-temps matriciel .. il permet d’explorer énergiquement en catimini, l’un après l’autre, tous les choix que nous n’aurions pu vivre ou réaliser en le même instant, .. explorer des vies parallèles tout en restant connecté à ce corps-ci et en cette existence donnée (=essence ) .. en ce temps imparti ..